ACTUALITÉS

Hommage
L’échevine auderghemoise Pascale Despineto est décédée
Le dimanche 13 janvier 2019

Pascale Despineto, échevine de la Population et de l’État civil de la commune d’Auderghem, est décédée ce samedi 12 janvier 2019. Elle avait 57 ans.

Engagée très jeune en politique (FDF puis DéFI), Pascale Despineto a rejoint le Collège échevinal dès sa première élection en 1988, devenant à 26 ans l’une des plus jeunes élues de Belgique à ceindre l’écharpe scabinale. 

En 30 ans, elle aura été échevine de la Jeunesse, des Solidarités, des Affaires européennes, des Animations, de la Population et de l’Etat Civil tout en menant en parallèle sa carrière professionnelle à l’ONSS. 

Réélue le 14 octobre dernier, elle avait accepté à nouveau la charge d’Officier de l’État civil en dépit de la maladie qui l’affaiblissait.

« Pascale était une personne déterminée, généreuse et très impliquée dans la vie de la commune », déclare Didier Gosuin, ministre bruxellois DéFI de l’Economie, de l’Emploi et de la Formation. « Elle a toujours été fidèle à sa parole, fidèle à ses engagements, fidèle à ses amitiés. C’était quelqu’un sur lequel on pouvait réellement compter, une qualité devenue trop rare aujourd’hui. Elle va beaucoup nous manquer. »

Pascale Despineto aura joué un rôle déterminant dans la redynamisation de la commune dans les années 90 et 2000. À l’origine du concours Fleurir Auderghem, des Apéros du Boulevard ou encore du Marché de Saint-Julien, elle a également soutenu l’organisation de nombreuses animations et fêtes de quartier. C’est à elle que l’on doit la création du syndicat d’initiative d’Auderghem mais aussi la première ouverture au public du domaine de Val duchesse. 

Son dernier grand chantier aura été la réorganisation du service de l’État civil en vue de l’arrivée du nouveau Chirec, avec notamment l’ouverture d’une antenne communale au sein même de l’hôpital. Une transformation qu’elle aura menée avec beaucoup d’efficacité, Auderghem passant sans encombre de 3 à 3000 naissances enregistrées chaque année.

« Pascale a célébré le mariage de centaines voire de milliers d’Auderghemois.es et pourtant c’était une femme discrète qui ne recherchait pas les honneurs », confie Sophie de Vos, bourgmestre DéFI faisant fonction. « Avec son mari, elle œuvrait dans de nombreuses associations locales. Elle était également très attachée au rayonnement culturel de la commune. La plupart des gens qui la croisaient tous les jours ignoraient combien elle était capable de donner de sa personne et de son temps pour les autres ».

DéFI présente ses plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches.

Dans la même rubrique
Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Sécurité routière Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
60 millions pour soutenir les communes bruxelloises face au boom démographique
Région bruxelloise 60 millions pour soutenir les communes face au boom démographique
En Belgique, 165 animaux de compagnie sont abandonnés chaque jour
Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie En Belgique, 165 animaux de compagnie sont abandonnés chaque jour
Revoir son plan mobilité en partant de l’usager le plus faible
Auderghem Revoir son plan mobilité en partant de l'usager le plus faible
La lutte contre les discriminations se joue d’abord sur le terrain de l’emploi
black lives matter La lutte contre les discriminations se joue d'abord sur le terrain de l'emploi