ACTUALITÉS

Woluwe-saint-pierre
Ambassade de Chine : "Le ministre fait peu de cas de l'avis des riverains"
Le mercredi 16 décembre 2020

Depuis quelques mois, un quartier résidentiel de Woluwe-Saint-Pierre est en émoi. En cause : le projet de l’ambassade de Chine, sise avenue de Tervuren, de construire un immeuble de 21 appartements avec un parking souterrain de 28 places dans l’artère parallèle (avenue du Bois du Dimanche), sur des parcelles situées juste derrière l’ambassade.

Malgré les inquiétudes des riverains, un avis favorable a été rendu par les autorités régionales. « Je m’étonne d’un tel avis. Il est indéniable qu’un tel projet ne respecte absolument pas les règles urbanistiques en vigueur, le caractère vert et résidentiel du quartier est également à tenir en compte. La construction constituerait  en outre une référence jurisprudentielle catastrophique et serait bien sûr porteur d’un sentiment d’injustice et de colère compréhensible de la part des riverains », a déclaré le député et conseiller communal Jonathan de Patoul en interpellant le secrétaire d’État à l’Urbanisme et au Patrimoine au Parlement bruxellois.

De la réponse de Pascal Smet, il ressort que la demande de permis est toujours à l’instruction et que le secrétaire d’État ne voit pas d’obstacle au développement de logements multiples. Il considère qu’il faut prendre en compte la taille générale du site, ce qui est un non sens puisque le projet est de bâtir sur une seule parcelle cadastrale.

« Une jurisprudence préjudiciable »

Pour Jonathan de Patoul, la position du gouvernement n’est pas acceptable dans ce dossier et le secrétaire d’État fait fi de l’avis des habitants : « Je crains que si ce permis est in fine délivré, ce soit une référence jurisprudentielle tout à fait préjudiciable pour Woluwe-Saint-Pierre et les communes avoisinantes. Le projet étant tout à fait démesuré, on est en droit de se demander si un particulier lambda aurait reçu le même avis, pourquoi accepte-t-on toutes ces dérogations ? Il y a clairement une notion de justice dans cette affaire et c’est fondamental. Le ministre Smet semble peu concerné par les habitants du quartier. Comme ministre néerlandophone, il n’a en fait que peu de légitimité démocratique et donc se soucie peu de la concertation avec les habitants, c’est problématique. »

Dans la même rubrique
Une belle leçon de jeunisme venue d’Outre-Atlantique
Carte blanche Une belle leçon de jeunisme venue d'Outre-Atlantique
DéFI s’oppose fermement à la suppression des bandes de circulation
Quatre bras DéFI s'oppose fermement à la suppression des bandes de circulation
Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos
Auderghem Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos
« Il faudra deux à trois ans pour que la crise économique se résorbe »
interview "Il faudra deux à trois ans pour que la crise économique se résorbe"
« Il faut sécuriser la Promenade verte pour une cohabitation harmonieuse des usagers »
région bruxelloise "Il faut sécuriser la Promenade verte pour une cohabitation harmonieuse des usagers"
2020, une année riche en projets solidaires
Journée internationale de la solidarité humaine 2020, une année riche en projets solidaires